1 683 016 visites 16 visiteurs

IMAD MERBAH : L'INTERVIEW

23 octobre 2019 - 13:51

Imad Merbah : « C'était difficile de m'entraîner avec le groupe sans pouvoir jouer »


Pour des raisons administratives, Imad Merbah s’est vu être éloigné des terrains pendant de nombreuses semaines, jusqu’à retrouver les joies de la compétition officielle en ce mois d’octobre. Une période délicate, durant laquelle l’ailier raonnais n’a pas perdu sa motivation.

Tu es récemment revenu à la compétition après de longs mois d’inactivité. Comment as-tu vécu cette période ?

Imad Merbah : C’était très difficile de m’entraîner avec le groupe sans pouvoir jouer. Trois mois c’est long. Je gardais la motivation parce que j’aime le football et que les résultats suivaient. Quand l’équipe gagnait, il y avait de vrais objectifs derrière donc ça me permettait de rester aussi concentré que mes coéquipiers.

Ton retour s’est d’abord fait à Fessenheim en tant que remplaçant, puis à Saint-Louis Neuweg en tant que titulaire. Quelles ont été tes sensations ?

I.M. : Même quand je ne jouais pas, je venais et parlais avec l’équipe dans les vestiaires, donc j’ai toujours eu l’ambiance du vestiaire. A Fessenheim, le fait d’être rentré alors qu’on gagnait 3-0 ça enlevait la pression et ça permettait de récupérer du temps de jeu. A Saint-Louis, c’était un match important donc il fallait être prêt. A l’heure de jeu, j’ai commencé à avoir des crampes et c’est à ce moment que j’ai senti les trois mois sans jouer. Sinon, les automatismes vont vite surtout quand on parle le même football. Le fait de s’entraîner avec eux crée les automatismes, donc il reste à rentrer dans un groupe qui est déjà prêt.

Face à Saint-Louis Neuweg, l’équipe a été accrochée (1-1). Qu’as-tu pensé de votre prestation ?

I.M. : On n’a pas fait un mauvais match, mais on s’est pris un but rapidement. Ensuite, Saint-Louis a défendu à 10 derrière donc c’était compliqué de trouver la faille d’autant qu’on a pêché dans les 20 derniers mètres. On a eu une possession trop stérile, c’était un match qu’on a dominé mais où on s’est rendu la tâche difficile. Sur ce que j’ai vu, c’était le match le moins abouti de la saison avec Vauban, ça fait parti des matchs où le travail n’a pas été fait correctement. Et il faut qu’on apprenne à ouvrir rapidement le score avant de prendre un but parce qu’étant premiers, dès que les équipes marquent un but, elles se mettent à défendre.

Vendredi, l’US Raon-l’Etape affrontera de nouveau le Diocèse de Saint-Dié pour une revanche du match de l’an dernier. Qu’est-ce que cette rencontre t’apporte à titre personnel ?

I.M. : L’an dernier, c’était plus joyeux et convivial que sérieux, j’avais aimé alors que je ne savais pas à quoi m’attendre. Cette année, on a déjà fait un entraînement avec la section de football adapté et c’était la même chose, on a pris beaucoup de plaisir au final. Je m’attends à la même chose ce vendredi, il faut donner du plaisir aux gens et partager un sport que tout le monde aime.

Ce dimanche, c’est un déplacement à Chaumont, dans le cadre du 6ème tour de la coupe de France qui vous attend. Qu’est-ce qu’il faut penser de cette rencontre ?

I.M. : C’est une Régional 2 qu’on avait joué l’année dernière en gagnant sur un gros score. Mais c’est une équipe à prendre au sérieux où il faudra faire un travail vite fait, bien fait en essayant de tuer le match rapidement. C’est une équipe qui marque beaucoup de buts, donc il faudra le prendre en compte, surtout qu’elle survole son championnat. Mais ce qui est bien chez nous, c’est qu’on prend tout au sérieux. Beaucoup d’amis à moi se sont fait sortir lors du tour précédent par des Régional 3 et tous m’avaient dit qu’ils ne les avaient pas pris au sérieux. Lorsque les autres ont marqué, ils avaient ensuite verrouillé. Donc la concentration fera la différence.

COM U.S.RAON

Commentaires