1 682 960 visites 9 visiteurs

NICOLAS RONDEAU : L'INTERVIEW

26 novembre 2019 - 19:34

Nicolas Rondeau : « Le football ce n’est pas toute ma vie, mais presque »



Éducateur, arbitre mais aussi joueur de Départementale 3. A seulement 19 ans, l’étudiant en STAPS Nicolas Rondeau cumule plusieurs fonctions au sein de l’US Raon-l’Etape, un club qu’il a découvert dès 2003 et pour lequel il aimerait rendre service de longues années encore.

Nicolas, vous multipliez les fonctions au sein du club (éducateur, arbitre et joueur) tout en étant dans vos études. Comment faites-vous pour tout gérer ?

Nicolas Rondeau : Le football, ce n’est pas toute ma vie mais presque. J’aime donner du temps, notamment pour les jeunes dans le football animation. J’essaye de faire au mieux, même si quelques fois c’est compliqué parce que ça fait beaucoup de choses à gérer sachant que je suis également responsable de la section football dans ma faculté. Mais c’est un des domaines que je maîtrise certainement le mieux, donc je fais ce que je peux.

Les différents rôles que vous occupez ont la particularité de pouvoir s’imbriquer l’un dans l’autre. En quoi chaque fonction vous aide dans une autre ?

N.R. : Si je n’avais pas eu le côté arbitre, en tant que joueur plus jeune, je m’en serais sûrement pris à lui alors que souvent la faute est collective ou personnelle. Je laisse le référent maîtriser son match parce que j’ai déjà subi la pression par les joueurs, je sais ce que c’est et je ne veux pas reproduire ça.
Pour le côté joueur et entraîneur, je sais que le coach veut faire passer un message. Lorsque je vais le percevoir, je vais tenter de faire ce qu’il attend de moi.
Puis en tant que coach, je sais ce qu’est d’être joueur vu que j’ai déjà eu l’opportunité de partir avec la N3, de jouer en R2 et U19 DH. Certains jeunes sont là pour s’amuser, d’autres pour la compétition, donc je veux leur apporter ce qu’ils recherchent.

En tant que joueur de l’équipe D3, quel bilan faites-vous du début de saison ?

N.R. : On est une équipe jeune avec beaucoup de U18, mais on est surtout une équipe « temps de jeu » comme le répète souvent le coach donc ça ne permet pas forcément une bonne cohésion puisqu’on est seulement 3-4 à rester constamment. Pour les automatismes c’est compliqué mais pour le reste, au niveau du jeu, on domine dans la possession sans être assez tueur devant le but.
Au niveau de l’état d’esprit, l’équipe est plus positive par rapport à l’an passé, on essaye de redorer l’image de l’équipe C, de montrer qu’on n’est pas des brutes. On verra bien ce que ça va donner même si pour la 6montée, ce sera compliqué.

On sent qu’une véritable histoire d’amour s’est créée entre vous et le club. Donneznous les raisons d’une telle passion…

N.R. : Mon grand-père m’a emmené aux matchs à partir de 2003 lorsque le club était en National en étant la référence dans le coin. Au fur et à mesure du temps passant, j’ai  commencé à jouer au football avant de m’inscrire au club dès 2011. Le côté famille que le club a est quelque chose qui me plaît, ce qui n’a fait qu’accroître ma passion.

Quels sont vos objectifs pour le futur, au sein du club ?

N.R. : J’ai plusieurs projets dont celui de rafraîchir l’ancienne tribune avec de nouvelles couleurs. Je souhaite également donner une image plus jeune du club en m’inscrivant dans la durée pour prendre la relève de nos bénévoles qui ont déjà un certain âge.
J’ai également la section sport adapté qui m’a donné envie d’aller en STAPS par l’intérêt que je porte désormais à l’insertion sociale des personnes en situation de handicap. Avec mes études, je vais essayer d’apporter un côté nouveau.
Enfin, en tant que joueur, je n’ai que très peu de temps pour aller m’entraîner à cause des différentes obligations mais au second semestre j’aurai un peu plus de temps pour ça, avec un planning moins chargé.

Commentaires