1 679 752 visites 10 visiteurs

UNE TOUCHE DU BANC, EP 3 : FARID TOUILEB

30 janvier 2020 - 19:47

Si l’enchaînement Thaon – Sarre-Union – Metz (2) marque les esprits par son enjeu sportif, pour Faride
Touileb il s’agit d’un moment particulier. Passé par les deux premiers clubs cités, le manager général
s’est livré dans le troisième épisode d’« Une touche du banc ».

L’actualité de ce dernier week-end, c’est la défaite dans le « derby » vosgien face à l’E.S.THAON. Quels sont les enseignements principaux à tirer de cette rencontre ?

Faride Touileb : Je n’ai pas l’impression d’avoir vu le même match que certains. Ce qu’a proposé notre équipe jusqu’aux 20 mètres adverses fut intéressant. Maintenant, dans le foot à ce niveau, il faut de l’efficacité. Nous en avons manqué puisque nous marquons contre notre camp, et avons eu une première occasion au bout de 5 minutes. Nous devons faire plus dans tous les secteurs de jeu pour être dans le trio de tête .

L’équipe de Michaël Grand va enchaîner avec les réceptions de Sarre-Union et de Sézanne avant un déplacement à Metz. De quelle manière aborder cette période charnière dans la saison ?

F.T. : Le staff travaille bien et les joueurs sont réceptifs. Une bonne ambiance de travail se dégage. Il est vrai que le calendrier de reprise va vite permettre de voir où notre équipe se situera, et quel sera l’objectif de fin de saison. Alors je lis tout et n’importe quoi. En aucun cas nous avons l’obligation plus qu’une autre équipe de monter. Une montée ne se programme pas. Ce championnat de National 3 est très long. Il restera de nombreux matchs !

Cet enchaînement de matchs doit être fort en émotion pour vous qui avez connu Thaon, Sarre-Union et qui entretenez d’excellentes relations avec le FC Metz. Comment arrivez-vous à gérer émotionnellement la chose ?

F.T. : Quand je suis dans un club je le défends contre vent et marées... Alors on aime ou pas. J’ai gardé de bonnes relations dans chacun des clubs, très bonnes même avec certains (lol). Cela ne reste que du sport !!!!

Malgré ce parcours, votre histoire est intimement liée à l’U.S.RAON. Qu’est-ce qui explique un
amour si fort pour ce club ?

F.T. : Une question où il me faudrait des heures pour m’expliquer. Je dois beaucoup à ce club, qui m’a fait grandir et m’a permis beaucoup de choses. J’y ai tout fait et y ai entraîné toutes les équipes. J’essaie donc de lui rendre, même si ce n’est pas toujours facile. J’ai ce qu’on appelle la reconnaissance du ventre. Et je les dois aux dirigeants, mais aussi à Didier Ollé-Nicolle et Richard Déziré, qui auront été pour moi les personnages clés de l’U.S.RAON !

Depuis quelques années, vous avez pris le poste de manager général. Avec quel œil percevez-vous l’évolution du club depuis vos débuts ?

F.T. : Ceux qui me connaissent savent que j’aime avoir un œil sur tout ! Ça peut déranger, et je le comprends mieux aujourd'hui avec du recul. Après, nous sommes jugés sur les résultats. Nous avons remis, je pense, le club sur de bons rails. À tous les étages ça bosse bien. Je suis super content de nos éducateurs, qui font un travail remarquable. Nous sommes prêts pour la licence club, ce qui ne paraissait pas si évident il y a quelques années en arrière. Le club se porte bien, il avance, il y a les sections féminines, le sport adapté, les arbitres qui fonctionnent bien. Nous avons une équipe à la communication qui est super performante et de grande qualité, un secrétariat efficace. Les voyants sont au vert.

Commentaires