1 679 684 visites 20 visiteurs

Frédéric Marcilly: l'interview

12 février 2020 - 16:33

Frédéric Marcilly : « On ne pourra pas disputer ces finales avec nos armes »

 

Expert-comptable en charge de l'US Raon-l'Etape, Frédéric Marcilly est également responsable des U13 qui affronteront le SA Epinal en barrages pour l'accession en ligue, ce samedi. Un match disputé à Thaon-les-Vosges, sur terrain neutre, qui viendra conclure un long imbroglio.

 

Samedi, (Thaon à 15h) vous allez affronter le SAS Epinal en finale des barrages pour la montée en U13 Interdistrict. De quelle manière abordez-vous la rencontre ?

Frédéric Marcilly : Sur le plan de l'investissement et des résultats, ça a été une première partie de saison exceptionnelle puisqu'on est quand même en finale de barrage d'accession en foot extérieur et en finale futsal. En termes de résultats, on ne peut pas faire mieux. Après ce que je déplore, c'est les dates des finales. Certains ont oublié que les gamins ont 12 ans, que les vacances scolaires sont faites pour se reposer et qu'elles laissent place aux séjours en famille. Samedi, j'ai deux titulaires de moins, je ne pourrai pas défendre mes chances comme prévu.

 

Est-ce difficile d'être performant dans une période où le futsal est plutôt dominant ?

F.M. : Non, parce que les gamins n'ont pas coupé. Du fait des reports incessants des barrages, on gère à la fois le futsal et l'extérieur. On avait futsal le samedi après-midi et entraînement ou match en extérieur le dimanche matin. Il y a un gros investissement de la part des gamins. Mais ce que je déplore, c'est le manque de respect envers les éducateurs, les licenciés et les parents des licenciés en plaçant une finale à cette époque-là. On ne va pas malheureusement pas disputer ces finales avec nos armes alors que les gamins fournissent un gros investissement depuis six mois. On va vendre chèrement notre peau, on va y aller. Le match se joue à 8 contre 8, on verra ce que l'on peut faire. C'est énervant de faire autant d'efforts et de ne pas disputer la rencontre dans des conditions optimales.

 

Quelles sont les perspectives d'évolution pour ce groupe ?

F.M. : Les perspectives, c'est l'accession en ligue. Parce que lors de la deuxième phase, c'est d'aller chercher les U14, donc terminer premier. Aujourd'hui, j'ai un groupe pour jouer à 11 vu que j'ai 16 gamins. Il faut commencer à aller en U14 R3 pour poursuivre leur progression.

 

Si vous êtes éducateur en U13, vous êtes aussi expert-comptable. Comment arrivez-vous à vous organiser dans votre emploi du temps ?

F.M. : J'ai la chance de pouvoir m'organiser dans mon boulot. Je fais entre 50 et 70 heures par semaine. Les entraînements ont lieu les soirs donc ça ne pose pas de problème. Exceptionnellement, actuellement c'est les mercredis mais c'est parce que c'est la période hivernale. Les dimanches, le temps que je perds avec le football, je le rattrape. C'est des semaines très chargées, c'est la 1ère année où je m'investis un peu plus.

 

Rapidement, en quoi consiste votre rôle d'expert-comptable ?

F.M. : Je ne fais que les comptes à la fin de l'année. On fait le bilan et on atteste les comptes.

Commentaires