1 683 045 visites 10 visiteurs

MICHAEL GRAND: L'INTERVIEW

21 mars 2020 - 16:14

Michaël Grand : « Il faudra faire au mieux et au plus vite pour se préparer »

 

A l’instar de ses joueurs, Michaël Grand est contraint de ronger son frein à son domicile en raison de la pandémie Covid-19 sévissant actuellement dans le Monde. Découvrez, à travers cette interview, comment l’entraîneur raonnais gère cette période plutôt particulière.

 

Dans quel état d’esprit êtes-vous actuellement ?

Michaël Grand : On est démuni, on est dans l’attente, on se demande si on va reprendre, quand, et comment les joueurs gèrent cette mini-trève. Je reste en contact avec eux par téléphone ou mail, mais il n’y a aucune garantie sur leur capacité à s’entretenir. J’avais envoyé un programme la semaine dernière, on pouvait encore aller courir mais maintenant c’est devenu difficile. Donc c’est vraiment compliqué. Après je sais que des garçons vont courir mais on reste dans le flou.

 

Quelles ont été les consignes que vous avez donné à votre groupe ?

M.G. : La première des choses, c’était de respecter les consignes sanitaires, de ne pas faire n’importe quoi parce que c’est très grave. A titre personnel, qu’ils ne prennent pas de poids en s’entrenant à la maison ou à l’extérieur, de manière régulière.

 

Le Président de la Fédération Française de Football a récemment déclaré qu’il n’y aurait pas de saison blanche. Comment voyez-vous ce futur ?

M.G. : C’est la même chose, on est dans le flou. Je pense qu’ils sont obligés de dire ça car en mars, ils ne peuvent pas annoncer une saison blanche. Mais le problème c’est qu’eux aussi sont dans le flou. J’ai entendu un médecin à la radio qui se demandait comment on peut remettre du jour au lendemain 20 000 personnes dans les stades comme si de rien n’était. Je suis dubitatif. On attendra les directives puis il faudra faire au mieux et au plus vite pour se préparer mais il faudra gérer l’urgence. Ceux qui s’en sortiront seront ceux qui gèreront ça au mieux. Ce sera un autre championnat qui va débuter.

 

Avez-vous déjà un programme en tête ?

M.G. : Doubler les séances va être compliqué car quand on reprendra, on va retravailler. On va augmenter le nombre de séance dans la semaine mais ça fait partie d’une reprise. Il faudra aussi garder du jus pour les matchs : on va enchaîner 1 à 2 matchs par semaine. Il nous reste dix matchs. Ça, ça va être des points d’interrogation car on ne sait pas quand sera la reprise.

 

Il semble difficile de dresser un bilan à cette heure de la saison… Néanmoins, avez-vous un avis sur ce qui a été fait jusqu’à présent ?

M.G. : Le problème est que c’est compliqué. Périodiquement, on est à deux mois du terme mais il reste 30 points à prendre. Avec ceux-ci, la saison peut passer de mitigée comme elle l’est actuellement à très mauvaise si tu ne prends rien ou à très bonne si tu finis en boulet de canon. Il reste beaucoup de matchs, du temps de jeu, des choses à prouver pour certains joueurs, des retours de blessures etc.

 

Une coupure comme celle que vous êtes actuellement en train de vivre permet-elle de se pencher sur le recrutement en vue de la prochaine saison ?

M.G. : On a évoqué le sujet avec Faride (N.D.L.R : Touileb, le manager général). On a quelques idées, quelques pistes mais là, on n’a rien activé encore. On sait sur quoi on va s’orienter. Après on n’a pas attendu le 20 mars pour avancer et échanger.

Commentaires