1 685 061 visites 13 visiteurs

QUE DEVIENS-TU HASSAN BANKAJJANE ?

11 février 2021 - 18:45

Tu as été fidèle à l’US Raon en jouant 10 saisons sous le maillot bleu avec plus de 180 matches de championnat disputés. Cela doit être une grande fierté ?

Hassan Benkajjane : Oui c’est une fierté et en plus de cela, je suis l’un des seuls avec mon frère à avoir gravi tous les échelons depuis tout petit jusqu'à l’équipe première. C’est un rêve de jouer pour Raon. Je me souviens quand on était petit, on allait regarder les matches à Paul Gasser, on avait tous envie de jouer pour le club plus tard.

Tu as marqué l’histoire du club en inscrivant 55 buts en championnat, ce qui fait de toi le meilleur buteur de l’histoire de l’US Raon. Qu'est-ce que ça te fait ?

HB : Quand nous savons tous les très bons attaquants passés à Raon, que ce soient ceux avec qui j’ai joué ou pas, je suis vraiment content d'être le meilleur buteur. C’est mon petit truc à moi et je suis très heureux de faire partie de l’histoire du club.

On t’a quitté à l’issue de la saison 2016-2017. Qu’es-tu devenu depuis ?

HB : J’ai joué à Kellerman. Ensuite, en 2018, je suis parti habiter à Salon-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, car j’ai eu une proposition de mon ancien entraîneur à Mulhouse et Villefranche-sur-Saône, Albert Falette, pour devenir son adjoint au Pontet à Avignon. Je suis resté un an à ses côtés. Aujourd’hui, je suis animateur prévention jeunesse dans un centre social à Salon-de-Provence.

As-tu encore une activité en rapport avec le football, que ce soit comme joueur ou entraîneur ?

HB : Je joue à Grans en vétéran. C’est un club qui ressemble un peu à celui de Today, de notre docteur et ami Fred Lavergne. J’aurais bien aimé finir là-bas comme beaucoup d’anciens Raonnais l’ont fait, mais je suis dans le sud maintenant.

Suis-tu encore l’US Raon ? As-tu encore des contacts avec le club ou des joueurs côtoyés au club ?

HB : De temps en temps, je suis en contact avec Farid Touileb. Je suis les résultats grâce aux lives sur Facebook. En cette période de Covid, on essaye de suivre les actualités, j’ai appris le décès de notre chauffeur de bus Daniel Clairotte, qui nous attriste tous et qui nous fait penser aux bons souvenirs que nous avons pu avoir ensemble.
Les joueurs passés par Raon s’intéresseront tout le temps au club, car c’est un club à part.
Dans le sud, tous les footeux connaissent Raon-l’Étape, ce qui prouve qu’il y a du bon travail d’effectuer. Une petite ville comme la nôtre, être connu et reconnu, même dans le sud, c’est une fierté.

Quel est ton meilleur souvenir avec l’US Raon ?

HB : Il y en a pleins, mais je dirais la saison 2012-2013 dans son ensemble. Nous avions commencés avec trois défaites et un match nul. Le président, M.Rossi m’appelle et me demande si je pense qu’on va se maintenir. Au final, nous sommes premiers avec trois points d’avance à la dernière journée, on perd contre Strasbourg et on se fait doubler au goal average. Cette saison-là, nous réalisons également le meilleur parcours de l’histoire du club en Coupe de France en se hissant jusqu’en huitième de finale. J’avais marqué le but face à Istres en seizième de finale qui nous qualifie pour le tour suivant face à Bordeaux. C’était incroyable de voir le stade a guichet fermé en plein hiver. J’ai une petite anecdote sur cette saison-là, on était à Jura Sud et on jouait aux cartes dans le bus avec le coach. On arrive au stade et nous n’avons pas fini notre partie. L’entraîneur nous dit de rester dans le bus pour terminer. Nous restons 20 minutes de plus, on se change en retard, on s’échauffe brièvement et on mène 3-0 au bout de 15 minutes de jeu. C’était une saison très riche sur le plan sportif.

Commentaires