2 308 471 visites 31 visiteurs

AMANDINE COLIN : L'INTERVIEW

2 décembre 2021 - 20:49

Bonjour Amandine, peux-tu te présenter ?

Amandine Colin : Bonjour, je m'appelle Amandine COLIN, j'ai 23 ans et je suis agricultrice à Azerailles en Meurthe et Moselle. J'évolue au poste de défenseur central depuis mon arrivée à l'U.S.RAON.

Peux-tu nous résumer ton parcours de footballeuse ?

AC : J'ai commencé le foot à l'âge de 11 ans au SC Baccarat. À l'époque il n'y avait pas encore d'équipe féminine au club, j'ai donc évolué avec les garçons jusqu'en U15. Après 15 ans, les filles n'ont plus le droit de jouer avec les garçons, il fallait donc trouver une solution rapidement pour pouvoir continuer à jouer au football. Comme nous étions déjà 4 filles du même âge, nous avons décidé de créer une équipe féminine en recrutant des joueuses plus ou moins expérimentées. 
J'ai évolué pendant 2 saisons avec l'équipe U18 féminine du club puis 3 saisons en équipe sénior à 11 dont 2 en R1F.
J'ai ensuite rejoint l'U.SRAON au cours de la saison 2018-19.

Qu'est-ce qui t'a donné envie de jouer au football ?

AC : De la maternelle jusqu'en CM2 nous étions seulement 2 filles (Juliette Villaume aussi au club, et moi-même) dans une classe de garçons. À la récréation et après l'école c'était donc football pour tout le monde. À notre arrivée au collège, Juliette et moi avons intégré la section foot puis le club de Baccarat. On s'est toujours soutenu l'une et l'autre pour pouvoir se faire une place au milieu des garçons et on est fières aujourd'hui de ce que l'on a accompli. 

Le football féminin s'est bien développé ces dernières années en France avec la réussite de l'Olympique Lyonnais qui a gagné plusieurs Ligues des Champions et les bons résultats de l'Équipe de France. Est-ce que tu t'intéresses plus particulièrement au football féminin ? Est-ce que cette évolution influe sur ton envie de pratiquer le football ?

AC : Je regarde souvent les matchs de l'Olympique Lyonnais et de l'Équipe de France Féminine. Ce sont des joueuses de classe mondiale et j'essaye de m'en inspirer au maximum. Elles sont impressionnantes, ce sont de vraies guerrières avec une mentalité exemplaire de toujours vouloir faire mieux, gagner plus, même si elles ont déjà tout gagné. Quand j'étais plus jeune, les joueuses de Lyon étaient vraiment un exemple pour moi et ça m'a poussé à toujours être assidue aux entraînements et aux matchs. C'était une vraie source de motivation. 

Tu es la capitaine de l'équipe. Comment vis-tu cette responsabilité ?

AC : C'est un honneur pour moi d'avoir été désignée capitaine de cette équipe. Nous sommes une équipe très jeune mais très soudée. Toutes les filles s'entendent bien, ce qui facilite vraiment la vie de groupe. Pour la plupart, nous nous voyons régulièrement en dehors des entrainements ou des matchs, donc l'ambiance est plutôt bonne sur le terrain mais aussi en dehors.
Comme je fais partie des plus "vieilles", j'essaye de communiquer au maximum avec les plus jeunes pour leur donner des conseils et leur apporter mon expérience. 

La saison dernière au moment de l'arrêt des compétitions vous étiez au coude à coude avec le FC Seichamps. As-tu des regrets, penses-tu que sans cette crise sanitaire vous seriez montées en Régional 1 ?

AC : C'est vrai que nous avions débuté de fort belle manière la saison dernière et que nous aurions pu espérer jouer la première place et pourquoi pas la montée en R1, mais la crise sanitaire en a décidé autrement... Cependant, je pense qu'il ne faut pas avoir de regrets, la saison aurait été encore longue et pleine de rebondissements. 
Aujourd'hui nous ne pensons plus à cela, nous sommes concentrées sur cette saison et nous voulons conforter notre deuxième place avant la trêve hivernale, ce qui passe par une victoire impérative ce dimanche à Marly (fait depuis) et dimanche prochain à Coussey.

Le début de cette nouvelle saison a été compliqué avec des défaites à Colmar en Coupe de France et en championnat contre le FC Seichamps justement. Est-ce que ces rencontres ne sont pas arrivées trop tôt dans la saison ?

AC : Cette saison les tirages de Coupes ne nous ont pas souris... Colmar au premier tour de Coupe de France, puis au second tour de Coupe du Grand Est. Les équipes alsaciennes sont toujours assez difficiles à jouer, leur championnat est d'un niveau supérieur au nôtre. La première défaite en Coupe de France à Colmar était vraiment sévère et nous a beaucoup démoralisées, ce qui s'est ressenti le dimanche suivant à Seichamps. Il est vrai que ces rencontres sont arrivées tôt dans la saison, mais il reste un match retour contre Seichamps pour essayer de se rattraper et gagner des points pour pourquoi pas les faire douter dans la course à la première place. 

Est-ce une ambition pour toi d'évoluer un jour à un niveau supérieur ?


AC : Comme je vous l'ai dit précédemment, j'ai évolué pendant deux saisons en Régional 1 avec le SC Baccarat et j'aimerai beaucoup pouvoir rejouer à ce niveau avec l'U.S.RAON. Pourquoi pas la saison prochaine ? 

Merci Amandine !

Commentaires